Dernières nouvelles de Martin Crépon

Bonjour à tous ! Le blog n’a pas été très actif ces derniers jours, et il n’a pas reflété toutes les péripéties de la vie de Martin. Ceux qui ont suivi l’actualité de la page facebook « sauvons les loups garous français » savent de quoi on parle.

Après une vidéo plus qu’intrigante sur laquelle, parait-il, on voyait enfin le loup-garou, Martin a disparu de la circulation pour ne réapparaitre que le lendemain soir, EN DIRECT SUR EUROPE 1 !

Lire la suite

Publicités

Il aurait vu le lycan

Entre Saint-Quentin et La Pommeraye, les rares personnes qui acceptent encore de parler le font sous couvert d’anonymat. C’est l’une des grandes constantes de cette enquête : difficulté pour récolter des informations, refus de révéler leur identité…la tension est palpable par ici. Les  nuits s’enchainent et la fatigue accumulée se fait ressentir mais nous restons aux aguets car je sais que pour convaincre les sceptiques, il faut des preuves solides. En attendant de tomber nez-à-nez avec le lycanthrope, voilà le témoignage de M. J-M R., l’éleveur qui m’a envoyé la photo de l’empreinte.

Je l’ai rejoint à sa ferme, puis il m’a amené sur ce lieu (près du château d’eau de Saint-Quentin) où, dit-il : « la bête a traversé la route à toute allure ». Il a pilé mais, effrayé par la silhouette inconnue (« trapue, peu poilue, comme recouverte d’un duvet grisâtre, se déplaçant à 4 pattes ») n’est pas sorti de son véhicule. Un geste prudent de sa part. Il semble évident que, quelle que soit la bête en question, nous nous rapprochons peu à peu d’une confrontation.

La théorie de l’ancêtre commun

Depuis mon arrivée dans les Mauges, j’ai fait beaucoup de recherches, rencontré certaines personnes et pu poser quelques questions. Boris et Sébastien, les deux jeunes qui ont filmé la vidéo n’ont pas souhaité me parler. Leurs parents m’ont expliqué qu’ils étaient très agités depuis, mais qu’ils ne voulaient plus parler de cette soirée.

Lire la suite

Tir de prélèvement : battue au loup-garou ?

A la suite du Var, les préfectures des Alpes de Haute-Provence (04) et des Hautes-Alpes (05) ont elles aussi autorisé ce que les autorités appellent « un tir de prélèvement ». Un bel euphémisme pour une pratique qui consiste simplement à tuer un être vivant. Le fait que trois départements limitrophes autorisent le tir d’un seul loup m’a un peu interpelé : dans les Hautes-Alpes par exemple, il y a eu moins d’attaques de loups cette année que l’année dernière, alors pourquoi ? J’ai décidé de m’intéresser de près à cette affaire. Lire la suite