Du mythe à la réalité

Comme la plupart d’entre vous l’ont bien compris, ce blog n’a pas vocation à devenir LA référence des loups garous en France.
Il y a bien trop d’informations à compiler, et d’autres sites s’en sont déjà chargées avant moi. Certains l’ont d’ailleurs fait très bien : vous pouvez les retrouver dans les liens.

Voilà quand-même un petit résumé des informations qui reviennent le plus souvent sur les loups garous et lycanthropes. Je tiens à préciser que certains sites font la différence, par exemple en disant que « lycanthrope » ne concerne que les personnes atteintes de lycanthropie clinique, mais je considère que c’est exactement la même chose, pour moi ils sont synonymes.

Beaucoup des aspects qu’on colle à la mythologie du loup-garou sont en fait très modernes, parfois directement issus des cerveaux de scénaristes de Hollywood. C’est le cas par exemple de la transformation après morsure, ou du fait que les loups-garous soient sensibles uniquement aux balles en argent. Ce sont deux caractéristiques qui les rapprochent des vampires.

Selon les folklores, on distingue deux types de loups-garous : ceux qui se transforment suite à une malédiction (la transformation par morsure fait partie de cette catégorie) et ceux qui se transforment par leur propre volonté : onguents, lotions, rites etc. Il semble que Joni appartienne à la première catégorie puisque sa lycanthropie est héréditaire. Selon mes lectures, à l’origine, la lycanthropie était l’apanage de sorciers se transformant selon leurs désirs. Les transformations pour cause de malédictions étaient plutôt rares. En effet, pourquoi maudire son ennemi en le transformant en bête sauvage puissante et assoiffée de sang, comme on les décrit parfois ? Le développement de l’Église toute puissante en Europe a fortement influencé les pensées et les mythes, et a diabolisé le loup, et donc le loup-garou. En le décrivant comme une bête sanguinaire voulant dévorer sa famille, l’Église a fait en sorte que ceux qui s’élevaient contre elle soient muselés à tout jamais. De mon point de vue, la lycanthropie était une caractéristique propre aux plus puissants chamanes, qui la transmettaient sans doute à leurs enfants, pour leur permettre 1) de devenir des puissants chefs de clan 2), de se défendre en cas de grave problème. Les ancêtres de Joni, ayant senti l’influence croissante de l’Église et le péril que cela représentait pour leur culture et leurs traditions, ont sans doute décidé de lui transmettre ce pouvoir pour faire de lui un fier représentant de cette époque.

On retrouve le mythe de la lycanthropie, et plus généralement de la zoomorphie ou thérianthropie. Aussi bien chez les chamanes (terme né en Sibérie) et les populations du Nord de l’Europe avec les berserks et diverses autres légendes. En Europe de l’Est (Roumanie par exemple), le loup-garou et le vampire ont beaucoup en commun : il s’agit de puissants sorciers pouvant se transformer en l’un ou l’autre animal. Des hommes se transforment aussi en loups dans les populations indiennes d’Amérique du Nord, même si la transformation est plus spirituelle (nous y reviendrons dans un prochain post) que physique. Sur d’autres continents, le jaguar ou l’ours sont préférés au loup. Cela s’explique probablement par le fait que, en Afrique par exemple, le loup est absent. D’autres animaux prennent alors sa place. A part en Europe, la transformation d’un homme en loup est presque tout le temps un privilège, et non une punition divine.

Je pense donc que si les lycans existent, ils constituent une étape de l’évolution de l’homme. Ils gardent les qualités de l’homme auxquelles s’ajoutent celles du loup : agilité, puissance physique et lien avec la nature qui fait cruellement défaut à l’homme moderne. En un sens, le surhumain prôné par Nietzsche est peut-être le lycanthrope.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Du mythe à la réalité »

  1. salut ! cool ces infos… mais je pense par contre que la pleine lune est OBLIGÉE !!!! pour se transformer. j’en suis presque sûre.

    • Elo, je suis désolé si je suis un peu brut, mais la lune et tout ça, c’est une plaisanterie moderne, pour rester poli. Enfin, je pense qu’elle influe sur notre comportement comme celui de tous les êtres vivants. Réponse fin aout, pour la premiere fois depuis longtemps ce mois sera un mois de lune bleue !

      • pour ma part je sais pas trop si la lune influence les loups-garous mais je suis certain qu’elle joue un rôle chez certaines des personnes réceptives, moi par exemple, je suis très excité les jours et soirs précédant et suivant la pleine lune, tandis qu’au contraire les soirs de pleine lune je suis très calme, dans ma chambre (mon lit est en face d’une fenêtre qui donne sur la lune quand elle est pleine ) je n’arrive pas a dormir, je peux rester allonger et la regarder jusqu’à qu’elle dépasse l’encadrement de la fenêtre.
        En tout cas ton site est super, continue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s